Poker – Tout savoir sur ce jeu phare des Casinos en Ligne

Le poker est le jeu de cartes le plus populaire au monde. Il n’existe pas un seul continent où l’on ne joue pas au moins à l’une de ces variantes et chaque année, des milliers de tournois régionaux et internationaux sont organisés, avec de très gros lots en prime. Seuls de vrais professionnels y participent, et les plus chanceux parviennent à remporter des centaines, voire des milliers d’euros. D’ailleurs, les championnats du monde du Poker qui se tiennent chaque année à Las Vegas sont la preuve que ce jeu est non seulement prisé, mais qu’il offre également la possibilité de gagner des centaines de milliers de dollars USD.

Mais savons-nous réellement ce qu’est le poker ? Dans l’inconscient populaire, on sait qu’il s’agit d’un jeu de cartes bien singulier, que l’on ne joue pas forcément au hasard, et qui surtout, peut permettre de gagner gros… C’est bien vrai, mais le poker ne se résume pas à ces quelques mots. C’est un jeu qui a une histoire passionnante, des règles précises, une logique d’évolution et plusieurs autres caractéristiques que vous serez étonné de découvrir !

L’histoire du Poker

Les origines du poker demeurent incertaines à ce jour, et ce, malgré le fait que plusieurs historiens et théoriciens du jeu se soient penchés sur la question. Ce dont tous les spécialistes sont convaincus, c’est que plusieurs types de jeux de cartes ayant des règles semblables à celles du poker ont existé ou sont apparues à divers endroits de la planète au entre le Xe et le XIXe siècle.

Les hypothèses sur les origines africaines et orientales

PokerAinsi, l’on raconte qu’une version du poker aurait vu le jour en Chine environ 900 ans après Jésus-Christ. Les Chinois l’auraient inventé en s’inspirant d’un jeu de dominos, lequel serait tiré d’un jeu de dés hindous. Une autre thèse développée par R.F. Foster affirme que le poker tient ses origines de l’As NAS, un jeu de cartes perses qui se jouait à 5 et avec 25 cartes de 5 couleurs au XVIIe siècle.

D’autres théories sur ses origines pensent que le jeu de cartes est issu du Ganjifa, un jeu indien de 96 cartes, ou même d’un autre jeu égyptien qui aurait été pratiqué au XIIe siècle.

Les origines européennes

En Europe, des jeux tels que le brelan ou la prime (appelée aussi primero) sont considérés comme les ancêtres du poker. Ils étaient très appréciés entre le XVIe et le XVIIe siècle par les Français, les Anglais, les Italiens et les Espagnols.

Ces variantes européennes sont mieux connues et ont de nombreuses similitudes avec le jeu moderne. En effet, la prime, qu’on appelait aussi “Gambara ou Golfo” se jouait avec des mises d’argent. Les adversaires tenaient chacun 4 cartes en main et pouvaient en cas de besoin en changer 1 ou 2. Le but de la partie était de réaliser la meilleure combinaison possible de 5 cartes pour remporter la cagnotte en jeu.

On entendra aussi parler de la bouillotte ou de la carre plus tard au XIXe siècle qui sont d’autres variantes populaires en France, et qui ont conservé le principe de la cagnotte à remporter et de la composition de la meilleure combinaison de cartes. C’est également au XIXe siècle que le jeu s’étend officiellement à 52 cartes de 4 fleurs : les carreaux, les piques, les trèfles et les coeurs. Enfin, la couleur est appelée “main”.

Les Amériques, terre d’origine du poker moderne

La version moderne du jeu de cartes a vu le jour aux USA. L’acteur anglais Joseph Crowell en fait une excellente description dans un de ses livres. Il y présente un jeu de 20 cartes qui se joue à 4, les joueurs pariant de l’argent devant revenir à celui d’entre eux qui a la meilleure combinaison. Les parties se déroulent en Nouvelle-Orléans, en 1829.

À compter de cette date, le poker part, si l’on peut dire, à la conquête de l’Amérique. En 1843, un autre personnage de marque, Jonathan Green, en parle dans un livre qui relate les parties de cartes auxquelles se livrent les marins et leurs voyageurs des bateaux voguant sur le fleuve Mississippi. Ensuite, le poker fait parler de lui dans l’Ouest et dans le nord des États-Unis, avant de faire son apparition au petit écran grâce à des films d’époque, en particulier les westerns dans lesquels on voit le jeu se dérouler dans les saloons.

Le poker en ligne : des années 90 à nos jours

Poker

Entre 1950 et 1980, l’essor du jeu est essentiellement dû au cinéma. Entre 1990 et l’an 2000, la renommée du jeu qui était déjà bien grande s’étend encore davantage, et ceci grâce à l’avènement du poker en ligne. On pourrait dire que l’accès au jeu se démocratise, des tournois sont organisés dans de petites villes, des professionnels en font leur carrière, et toute une industrie se développe autour. En 2015, le poker en ligne en France a brassé à lui seul 8 milliards d’euros en terme de mises selon les chiffres de l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne).

Les règles du Poker

Le poker a des règles générales et des règles spécifiques qui sont propres à chaque variante du jeu. En outre, quand il s’agit de poker en ligne, ces règles peuvent encore être modifiées, en particulier en ce qui concerne le nombre de coups qu’il est possible de jouer et la durée du tournoi. Il est donc impossible d’énoncer toutes les règles, mais on peut quand même présenter celles qui sont fondamentales pour le déroulement d’un jeu.

Les règles générales du jeu

Poker

Il peut avoir jusqu’à 10 joueurs autour de la table, chacun ayant une mise ou des jetons de départ. Le but du jeu est de ramasser les jetons de ses pairs en réalisant des combinaisons des cartes que l’on a en sa possession. Le jeu peut contenir 32 ou 52 cartes selon la variante sélectionnée.

La distribution et le mode de relance ou de surenchère dépendent de la variante du jeu concernée. Toujours est-il que le donneur, qui peut être un croupier ou un système virtuel, bat les cartes et les distribue une à une aux joueurs. Entre les distributions, les joueurs ont le droit de renchérir ou non sur les mises. Au moment de l’abattage, tout le monde montre ses combinaisons de mains, et l’on définit les mains gagnantes et celles qui sont perdantes.

Les règles de classement des mains

Par convention, le gagnant peut être le joueur qui a la main la plus forte, ou celui qui a la main la plus faible. Si c’est la main la plus forte qui est considérée, les mains obtenues par les joueurs sont classées par ordre croissant, et les joueurs détenteurs des mains les plus faibles sont éliminés à chaque tour, jusqu’à ce qu’il ne reste que le nombre voulu de gagnants auquel on attribue la cagnotte.

Si c’est la main la plus faible qui est considérée comme gagnante, le décompte est aussi fait dans l’ordre croissant, mais ce sont les joueurs aux mains les plus élevées qui seront mises hors jeu. Il peut arriver aussi que la main la plus forte et la plus faible soient toutes les deux considérées, comme c’est le cas dans la variante High/Low.

Les règles de classement des cartes

Poker

Au poker, une couleur de cartes désigne l’insigne de la carte. On a donc 4 couleurs qui sont le Pique, le Trèfle, le Coeur et le Carreau. Les cartes sont classées par ordre croissant, ce qui donne naturellement 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, Valet, Dame, Roi et As. Toutefois, par convention, l’As peut être admis comme étant le 1. Cela dit, voici les mains que l’on peut avoir durant une partie de poker :

  • La couleur ou flush

La couleur est constituée de 5 cartes de la même couleur, mais qui ne sont pas consécutives. Un joueur qui a à la fois As, Dame, 3, 2 et 7 tous de carreaux a une couleur en main. Mais si les cartes sont consécutives, par exemple 3, 4, 5, 6, 7 et 8 de la même couleur, on dira qu’il a en main une suite colorée. C’est la carte la plus élevée qui donne le nom de la suite. Ainsi, on a une suite de 10 si c’est le 10 la plus grande carte, une suite de 9 si c’est le neuf la plus grande carte, une suite de 6 si c’est le 6 la plus grande carte, etc.

  • Le Brelan

Le Brelan ou “Three of the kind” en anglais est une main qui comprend 3 cartes de même rang et 2 autres cartes quelconques. Un joueur qui tient 3 dames, un 10 et un valet a un Brelan.

  • Le carré

Le carré est une main formée par une carte quelconque et 4 cartes de même rang. A titre d’exemple, 4 As et un 3 forment un carré.

  • La double paire

Il y a double paire lorsque la main comporte 2 doublets de cartes de même rang, et une carte quelconque. Un joueur qui a 2 cartes 10, 2 cartes valets et une carte 3 a une double paire. Si le joueur n’a que 2 cartes du même rang sur 5, on dira qu’il a une paire.

  • La main pleine

La main pleine est formée d’un Brelan (donc 3 cartes de même rang) et d’une paire (2 cartes de même rang). Un joueur qui a 2 cartes 10 et 3 cartes 3 à une main pleine.

  • La carte haute

Il y a carte haute lorsque le joueur n’a en main aucune des combinaisons ci-dessus.

La Stratégie du Poker

Il n’est pas facile de monter une stratégie de jeu de poker sans pratiquer le jeu et sans en connaître les variantes. Mais ce que chaque joueur débutant ou même expert doit retenir, c’est que le poker se joue sur la base des probabilités et de ce qu’on appelle le bluff. Le bluff consiste à faire croire à son adversaire qu’on a de moins bonnes cartes que lui afin qu’il se dévoile ou fasse une erreur d’enchères et soit éliminé.

Donc, il faut à partir des cartes présentes sur la table et de celles qu’on a en main, deviner toutes les combinaisons gagnantes que les adversaires peuvent avoir en main. Ensuite, il faut évaluer si ces dernières sont plus élevées ou inférieures à la sienne d’après le tableau des gains. C’est après cela qu’on peut décider si l’on relance, si l’on se couche ou si l’on passe son tour.

Enfin, il n’est pas évident de comprendre toutes ces règles et d’avoir une stratégie de jeu dès le départ : c’est impossible. Ce qu’il faut, c’est prendre le temps de bien comprendre les variantes et les règles du jeu, puis de se consacrer à un bon moment d’apprentissage. Il existe d’ailleurs pour cela des écoles de poker, des vidéos tutoriels et plusieurs autres outils.

Les différentes variantes du Poker

On dénombre 5 grandes variantes de poker, chacune d’entre elles regroupant plusieurs autres versions dérivées. Ce sont :

Le Draw Poker ou le Poker fermé

C’est la version la plus ancienne, et certainement la plus simple ! Les joueurs reçoivent 5 cartes fermées. Ils peuvent enchérir à tour de rôle un certain nombre de fois, puis ils ont le droit d’échanger une carte ou toute la main afin de chercher une bonne combinaison. À l’abattage, la meilleure combinaison est gagnante.

Le Razz

Le Razz est assurément la version la plus amusante, le but étant de constituer la pire main qu’il soit possible. Il faut donc avoir une carte haute, mais une carte haute majorée à 5. Les suites et les couleurs ne sont pas du tout comptabilisées.

Le Texas Hold’Em


Le Texas Hold’Em se joue avec une distribution classique des cartes. La particularité de cette variante se trouve dans les mises, qui peuvent être limitées ou non. Si elles sont limitées, les joueurs n’ont pas beaucoup de possibilités d’enchères, ce qui réduit les options de bluff et réduit nettement la durée de la partie.

Mais lorsque la partie n’est pas limitée, toutes les enchères sont possibles. Le jeu devient alors extrêmement risqué, mais plus long, plus énergique, plus psychologique et passionnant. Si le Texas Hold’Em se joue sans les cartes inférieures à 10, ce sera une partie de Poker Royal.

L’Omaha

Pour un jeu d’Omaha, chaque joueur reçoit 4 cartes faces cachées et le donneur présente 3 cartes sur la table (ces cartes sont appelées flop, turn et river). À l’abattage, c’est-à-dire au moment de jouer, chaque joueur doit composer sa main avec 2 de ses cartes cachées et les 3 cartes communes.

Le Stud Poker

Dans un jeu de Stud, chaque joueur reçoit des cartes cachées et des cartes ouvertes. Il n’y a pas de cartes communes, donc chacun est libre de constituer sa main avec les cartes dont il dispose. L’habileté et le dynamisme du joueur se trouvent dans sa capacité à deviner et anticiper sur les combinaisons que peuvent avoir ses adversaires.

Les conseils en or pour gagner au poker

Voici 5 conseils en or si vous voulez réellement devenir un as du poker, ou gagner :

  • Bien maîtriser les règles

C’est la base d’un bon jeu. Inutile de vouloir jouer si vous ne connaissez ni le lexique, ni les règles de base, les conditions de mise et les lois des enchères.

  • Respecter les limites des enchères

Évitez de relancer autant que possible. Les coups de bluff ne sont pas interdits, mais ils ne doivent être laissés qu’aux joueurs expérimentés. Moins on bluffe et relance de l’argent, moins on perd.

  • Garder son calme en toute circonstance

Ceci est fondamental pour ne pas faire d’erreur de jugement et éviter les faux pas favorisant l’adversaire.

  • Apprendre du jeu de ses adversaires

Au poker, on ne s’appuie pas exclusivement sur ses connaissances et son expérience. Chaque nouvelle partie est un nouveau défi pour lequel il faut affiner sa stratégie. Observer des professionnels jouer ou jouer contre eux est un excellent moyen de découvrir de nouvelles stratégies et d’améliorer la sienne.

  • Varier son jeu

Faire profil bas d’entrée de jeu peut être une excellente idée, mais par la suite, il faudra changer d’attitude pour déstabiliser vos adversaires. Être imprévisible, telle est la vraie clé du bluff au poker.

Les différents types de mises au poker

Le poker admet 3 grandes catégories de mises.

  • La limite fixe

Les limites fixes sont connues d’avance et invariables pour tous les joueurs. Par exemple, si le jeu est en limite fixe de 3-5 euros, la cave de base est de 3 euros, et pour les enchères, les joueurs peuvent relancer de 5 euros.

  • Le Pot Limit ou Limite du Pot

Dans ces conditions de mise, chaque joueur peut miser ou relancer dans la limite de la valeur du pot. Si le pot est fixé à 30 euros, le joueur peut miser 30 euros et relancer de la même valeur.

  • Le No Limit ou Sans Limite

Comme son nom l’indique, il n’y a pas de limite. Un montant de mise de départ est défini, mais les joueurs sont libres de le dépasser au moment de la relance.

Les bonus et avantages qu’offrent les jeux au poker

Jouer au poker en ligne permet de gagner directement des bonus à l’inscription, ou des jetons pour participer à des tournois exclusifs. Les grandes compétitions comme les tournois régionaux sont souvent sponsorisées, de sorte que les joueurs bénéficient directement d’une prise en charge complète ou totale.

Cela dit, si vous êtes chanceux, vous pouvez faire le tour du monde grâce au poker, avoir vos entrées dans plusieurs grands hôtels, gagner des bons d’achat pour des articles de marque, participer à de grandes soirées et à des évènements culturels partout dans le monde.

Les profils des joueurs au Poker

A une table de poker, vous pouvez être :

  • Un poisson

C’est souvent le profil des débutants. Le poisson est un joueur qui a de grosses lacunes dans ses coups, qui se lance et recule indéfiniment. C’est le profil de joueurs à abattre en premier.

  • Une souris

Craintive, la souris a peur de tout. C’est un joueur qui joue trop prudemment et qui ne sait pas tirer avantage de ses mains faibles, même si elles peuvent le tirer d’affaire.

  • Un lion

C’est l’expert du jeu. Il est violent, agressif et précis dans ces attaques.

  • Un chacal

Le chacal est un joueur dangereux. Il relance tout le temps et vole les positions autant que cela l’arrange.

  • Un éléphant

L’éléphant adopte la position de l’observateur. Il est plutôt passif, ne se relançant que si nécessaire. C’est un joueur qui réserve souvent des surprises, mais qu’on peut battre en acculant.

Qu’est-ce que les tournois de poker en ligne ?

Un tournoi de poker en ligne est un tournoi qui se déroule exclusivement sur internet. Les adversaires ne se connaissent pas physiquement, mais ils se retrouvent tous autour d’une table virtuelle, un logiciel servant de meneur pour la distribution, l’arbitrage et la gestion du jeu. Bien entendu, des règles très strictes sont à respecter pour être admis à ces tables virtuelles, et il faut toujours verser sa contribution à la cave de départ.

Les tournois en ligne peuvent être de simples tournois occasionnels pour les petits joueurs, ou des tournois de sélection pour les championnats régionaux et mondiaux que sont les WSOP (World Series Of Poker).

Poker gratuit : est-il possible de gagner en misant 0 euro ?

Tout dépend des règles établies par le casino en ligne. Les joueurs peuvent parfois intégrer les tournois de qualification pour une rencontre d’envergure gratuitement, et ainsi décrocher leurs places à la grande table. Mais il leur faudra forcement avoir des ressources pour les relances, sinon il leur sera impossible de rivaliser avec leurs adversaires.

Il est donc délicat de dire qu’on peut d’office, et sans aucun investissement gagner de l’argent au poker. Quand on joue pour gagner, il faut toujours investir quelque chose, même si c’est un centime d’euro.